Jean-Christophe GUILLAUME

BORDERLINE

16.04 > 29.06.2014

………………………………………………………………………………………………………

03

De Tijuana à la côte Atlantique, 3600 km de frontières séparent le Mexique des Etats-Unis et abritent, ce que l’on appelle communément « le mur de la honte ». Les murs de séparation ont, en effet, cette propension a cristalliser les limites d’un système, a être une « solution » temporaire aux craintes nourries par une nation envers une autre.  Mais si ils sont une tentative de protection pour celui qui les érige, ils sont aussi le dernier rempart à franchir pour accéder à un renouveau. Un ailleurs idéalisé, forgé d’images fantasmées, où la croyance en une terre promise et la concrétisation de tous les rêves peut être possible… C’est surtout une chimère qui échoue rapidement sur la réalité physique d’un mur et la vie au pied de ce dernier.

Borderline_BIP_TV-22.jpg

Né en 1980 à Namur, Jean-Christophe a étudié la photographie à l’HELB-INRACI de Bruxelles. Après un stage à la Galerie VU ‘, il se rend en Amérique latine afin de réaliser un premier essai photographique sur les flux migratoires vers l’Amérique du Nord

Poursuivant son questionnement autour des limites, il travaille actuellement sur deux nouveaux sujets en Wallonie et en Espagne.

Par ailleurs, il est photojournaliste à Bruxelles pour deux quotidiens nationaux.

http://www.jcguillaume.be/

DSC01526

DSC01540

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s